A l’occasion de Mars Bleu, le mois consacré à la lutte contre le cancer colorectal, la Polyclinique Le Languedoc à Narbonne se mobilise. Le Docteur Kreiche directeur d’ADOC 11, Dépistage Organisé des Cancers dans l’Aude, viendra présenter le test de dépistage du cancer du côlon et répondra aux questions des visiteurs.

Toute la journée du 22 mars, un stand d’information sur le dépistage organisé du cancer colorectal sera ouvert à la polyclinique de 9h à 16h. Les visiteurs auront l’occasion de se renseigner à propos du cancer colorectal, de son dépistage et de ses chances de guérison.

Le Docteur Kreiche, directeur d’ADOC 11, sera présent de 10h à 13h pour présenter personnellement le test de dépistage et répondra aux interrogations éventuelles des visiteurs.

Le cancer colorectal est encore trop souvent détecté tardivement. Il évolue dans un premier temps sans donner de signes avant-coureurs. Pourtant, son pronostic est étroitement lié à son stade de développement au moment du diagnostic. Ainsi, pour les cancers colorectaux détectés au stade I, on observe un taux de survie à 5 ans de plus 90 %, tandis qu’elle est de 5 % en cas de métastase.

Des facteurs de risques multiples

Le risque de cancer du côlon est très élevé en France. Il s’agit de la deuxième cause de décès par cancer et touche presque autant les femmes que les hommes. Consommation d’alcool excessive, diabète, tabac, faible activité physique, obésité, consommation pauvre en légumes verts ou en viande blanche ou encore consommation riche en viande rouge et en aliments frits : il existe de nombreux facteurs de risques de cancer colorectal et le risque s’accroit à mesure qu’on cumule ces facteurs de risques.

Le dépistage par la recherche de sang dans les selles s’adresse exclusivement aux personnes dites à risque moyen de cancer colorectal, c’est-à-dire toute personne de plus de 50 ans qui ne présente aucun des facteurs de risques connus et pas de symptôme de type colique. Ce test peut dépister avec une sensibilité de 70 à 80 % les cancers et polypes dits avancés.

En revanche, ce test n’est pas recommandé pour les personnes à risque élevé (6 à 20 % de risque de cancer) ou très élevé (70 à 100% de risque de cancer). Pour ces personnes, une coloscopie est recommandée pour dépister des polypes, les retirer et permettre ainsi de réduire considérablement le risque de cancer colorectal.


 

Le cancer colorectal :

  • Tous les Français de plus de 50 ans sont concernés par la prévention et le dépistage du cancer colorectal.
  • Il touche plus de 43 000 personnes par anen France.
  • Age moyen lors du diagnostic d’un cancer colorectal : 70 ans chez l’homme, 73 ans chez la femme.
  • Il est responsable de plus de 17 500 décèset représente la deuxième cause de décès par cancer dans l’Hexagone.
  • La polypectomie (intervention chirurgicale visant à retirer des polypes) permet de réduire le risque de cancer de 70 à 90%.
  • Dépisté tôt, le cancer colorectal se guérit dans 9 cas sur 10.